Les banques classiques
CC_120x60

Ouvrir un livret A

Depuis le début de l’année 2009, l’autorisation de distribuer le Livret A n’est plus réservée à la Caisse d’Epargne et à La Banque Postale, puisque tous les établissements bancaires se sont vus accorder le droit de le proposer à leurs clients. Le nombre d’ouvertures a alors fortement augmenté du fait de son taux de rémunération avantageux de 4 %, avant de diminuer considérablement lors de son passage à 2,50 % puis à 1,75 % et enfin à 1,25 %. Remonté, depuis le 1er août 2010, à 1,75%, celui-ci semble désormais gagner à nouveau l’intérêt des épargnants et, malgré un rendement qui reste relativement bas, il conserve toute son attractivité du fait notamment de sa totale défiscalisation.

Souvent sollicités par les parents, dès la naissance de leur enfant, nombre de Livrets A restent aujourd’hui inutilisés et il est donc indispensable, avant toute nouvelle ouverture, que le souscripteur vérifie bien qu’il n’en détient pas déjà un, puisqu’il est illégal d’en posséder deux simultanément. Ceci est d’autant plus vrai que, depuis l’ouverture de sa distribution à tous les établissements bancaires, les contrevenants encourent des risques quant à l’imposition des intérêts produits ainsi qu’une amende fiscale. Le transfert d’un Livret A d’une banque à l’autre reste toutefois possible.

Particulièrement souple, le Livret A est la formule à souscrire pour pouvoir placer des sommes dès que possible puisqu’elle ne comporte aucune contrainte, si ce n’est son plafond assez bas limité à 15 300 € seulement. En dehors de cette condition, les dépôts et les retraits y sont totalement libres tant pour ce qui concerne leur montant que leur périodicité.

L’ensemble de ces critères étant définis par l’Etat, le choix de l’établissement bancaire ne se fait, dans ce cas-là, que selon les propres préférences du souscripteur, celui-ci pouvant, par exemple, l’ouvrir, pour une gestion plus simple, auprès de l’établissement bancaire teneur de son compte courant. Les démarches restent, dans tous les cas très simples, puisqu’il suffit de fournir une pièce d’identité et un justificatif de domicile, ainsi que, dans le cas d’un mineur, une copie de l’acte de naissance ou du livret de famille et la signature du représentant légal. Un versement initial minimum reste cependant réclamé, n’excédant généralement pas 15 €.

L’ouverture d’un Livret A peut aussi être mise à profit pour négocier, lors de l’ouverture simultanée d’un compte courant, de meilleures conditions pour celui-ci, telles que des frais de tenue de compte réduits, la gratuité de la carte bancaire, des tarifs plus avantageux…

Une fois la souscription effectuée, le détenteur dispose d’un délai de 15 jours, pour renoncer à l’ouverture de ce placement, et pour laquelle il convient alors d’en faire la demande écrite par courrier recommandé avec accusé de réception.

Même si son taux de rémunération n’est pas très attractif, les Français restent traditionnellement très attachés à cette formule d’épargne dont le succès n’a jamais été démenti depuis sa création, du fait, sans doute, de sa grande souplesse et de sa défiscalisation complète, tant au niveau de l’imposition sur le revenu qu’à celui des prélèvements sociaux.


Les banques en ligne



Les actualités