Les banques classiques
CC_120x60

La Banque Postale

Créée en 1576, sous le nom de Postes, Télégraphes et Téléphones (PTT), l’enseigne a subi plusieurs transformations suite aux réformes de l’Etat, dont l’une des plus marquantes reste la séparation de cette entité en deux sociétés de service public : France Télécom, en 1988, et de La Poste, en 1991.

Devenue aujourd’hui La Banque Postale, du fait de l’extension des services bancaires proposés, elle reste, avec ses filiales, le deuxième opérateur postal d’Europe, et compte aujourd’hui près de 12 millions de clients pour ses seules activités de banque. Domaine dans lequel, elle s’est d’ailleurs vu offrir, à partir du 1er janvier 2006, la possibilité de distribuer l’ensemble des produits et services d’un établissement bancaire classique, et notamment de toutes sortes d’emprunts, hormis celle des crédits à la consommation, pour lesquels elle n’obtiendra l’autorisation qu’au début de l’année 2010.

La Banque Postale au quotidien, c’est donc tout d’abord la possibilité d’ouvrir un Compte Courant Postal (CCP) pour lequel une autorisation de découvert peut être négociée, et pour lequel également la mise en place de virements automatiques vers un livret d’épargne, par exemple, a également été prévue. Plusieurs moyens de paiement peuvent bien sûr lui être associé, et plus particulièrement un choix de cartes bancaires assez varié, allant de la Carte Bleue Visa et de la Carte MasterCard, à la Carte Réalys, sorte de Carte Electron permettant un meilleur contrôle du budget, ou encore à la Carte Regliss, réservée aux 12 – 25 ans et proposée en quatre visuels différents pour s’adapter aux goûts de chacun.

La Banque Postale s’est donc également lancée dans la distribution d’emprunts, avec notamment des formules distinctes de crédits immobiliers, à taux fixe ou révisable, celles-ci pouvant également prendre la forme de prêts-relais, pour l’ensemble desquelles il est également possible de souscrire une assurance décès invalidité. La gamme de ces produits s’est aussi étoffée récemment d’un nombre important de crédits à la consommation adaptés à tous les emprunteurs : étudiant, apprenti, intérimaire, pour réaliser des projets variés : permis à un euro par jour, acquisition d’une automobile, réalisation de travaux et enfin rachat de crédits, pouvant de la même manière être assortis d’une assurance de prêt.

Vient ensuite l’épargne, présente de longue date auprès de cette enseigne, cette dernière faisant partie des rares à pouvoir proposer de souscrire un Livret A, avant que sa commercialisation ne se généralise au 1er janvier 2009. D’autres livrets d’épargne y sont toutefois aussi disponibles, à l’image du LDD, du LEP, du Livret Jeune et du Compte sur Livret, formule non réglementée dont le taux varie en fonction de l’encours qu’il présente.

Plusieurs offres d’assurance vie peuvent aussi être souscrites sur cette plate-forme : Vivaccio Initial accessible à partir d’un dépôt initial de 500 € et de versements mensuels de 30 € ; Vivaccio, Solésie Vie et Cachemire nécessitant, quant à eux, des dépôts initiaux plus élevés de 1 000 € voire 4 000 € et des versements mensuels de 50 € voire 150 €.

La Banque Postale a également développé récemment une plate-forme, Easy Bourse, consacrée exclusivement à l’investissement boursier, permettant à tous, des plus modestes aux plus expérimentés de trouver une solution en rapport avec leurs besoins, par le biais de l’une des trois tarifications proposées, chacune de ces formules restant libre de tous droits de garde et, en contrepartie du respect de quelques conditions, de tous frais d’abonnement.


Les banques en ligne



Les actualités